[A ecouter eventuellement http://youtube.com/watch?v=mnX_wWgyn3w  :3]

 

PDV Castiel.

 

Iris n'aimerait pas que je lui dise que j'ai l'impression que ce Maxime essaie d'oublier Luz avec elle … J'attends de voir ce qui va en résulter. J'ai l'impression que Rosa a déjà donné sa bénédiction au couple ce qui me fait un peu rire.

 

M'asseyant sans but précis en plein milieu de mon appartement (oui de temps en temps, le plancher paraît confortable, je m'explique pas pourquoi) et promène mon regard sur ma guitare qui repose contre le mur.

Soudain, une petite éraflure sur un des côtés me surprend et je la retourne pour tomber sur une petite inscription que j'avais fini par oublier tellement je m'y étais habitué.

« Pour Castiel »

C'est vrai que c'est Iris et Rosalya qui me l'ont achetée cette guitare. Elles m'ont souvent répété qu'elle était d'occasion mais elle était comme neuve quand je l'ai reçue.

Elles n'avaient sûrement fait que retirer son emballage.

 

Ca me ramène le sourire. Puis alors que j'allais me lever, un souvenir me reprend soudainement, et je reprends toutes les pensées que j'essayais d'éviter dans la figure.

 

Vanessa.

 

Je sais pas quoi dire.

Je sais pas quoi penser.

Elle a toujours été là pour moi en fait. Ca me fait bizarre.

Est ce qu'on s'est déjà disputés ? Est ce que je peux considérer ça comme une dispute ?

 

Elle a agi d'une façon sournoise que je ne lui connaissais pas et pour la première fois depuis qu'on se connait, je n'arrive pas à voir quel était son but.

 

Je me masse les tempes. Ca me ressemble pas de l'avoir laissée en plan comme ça et de m'être barré sans rien dire …

 

En fait … Je suis même pas en colère ou quoi que ce soit. Je me sens … Indifférent.

Vide.

Comme si ça me touchait pas.

 

Peut être que j'ai perdu ma confiance. Finalement, je me sens presque coupable de ne pas être en colère … Et je me perds encore plus dans tout ça.

J'en ai marre. Tout simplement.

 

 __________________________________

 

Je vais me relever, en soupirant quand ma porte s'ouvre, me surprenant tandis qu'un rayon de soleil éclaire ma chambre.

 Bah alors ? Tu t'amuses tout seul assis par terre ?

Axelle ? … Vanessa … ?

De longues jambes pâles, puis une robe noire et blanche et enfin un visage à demi souriant.

 Rosalya ? je murmure, surpris.

Elle me tend une main, toujours avec ce pâle demi sourire. Qu'est ce qu'il se passe ? Je rêve c'est ça ? 

Rosalya est en train de m'aider à me relever, de sa main froide, avec un air compatissant sur le visage et un petit sourire à présent. Qu'est ce qu'il se putain de passe ?

 Tu m'as pas l'air bien … Iris m'a donné une liste de courses à faire. Tu veux m'accompagner pour faire passer le temps ?

Elle n'a pas l'air dans son élément et ça me fait plus que bizarre de la voir parler si amicalement. Son sourire est un peu bizarre à voir, j'en rirai presque mais voir qu'elle ne se force pas à me sourire me donne envie de faire de même.

 

PDV Rosalya.

 

Ugh. J'y crois pas. Je vais le faire.

Une, deux, deux et demi … Je fais irruption dans la chambre de mon frère d'une manière que j'aurais sûrement détestée en grimaçant au toucher de la poignée froide.

 

Il est assis par terre, l'air défait, ce qui me choque un peu. Castiel ? Celui qui est si populaire au collège ? Celui qui a Vanessa, Axelle, qui n'est jamais seul ? Assis dans une chambre où il n'a même pas pris la peine d'allumer la lumière, seul, terriblement seul à ruminer ses pensées ?

Je secoue la tête et me demande tout bas au fond de moi si je me suis trompée sur lui.

Et si j'avais tort de lui avoir toujours jalousement convoité sa vie ?

 

D'un air maladroit, je tente de le saluer, il me regarde, l'air surpris. J'ai l'air aussi bizarre que ça ?

Bah alors ? Tu t'amuses tout seul assis par terre ?

Il a l'air de se demander si c'est bien moi. Et toi alors ? Qu'est ce que tu crois faire ? On dirait quelqu'un de tellement différent.

 Tu m'as pas l'air bien … Iris m'a donné une liste de courses à faire. Tu veux m'accompagner pour faire passer le temps ?

Et je lui tends une main, d'une manière presque naturelle.

Qu'est ce qu'il se passe, je me demande. Qu'est ce qu'il se passe dans ma tête ?

 

Puis tandis que je le regarde, que je vois ce visage et ces yeux semblables aux miens, je revois passer toutes ces années où nous nous sommes ignorés, où je l'ai détesté et subitement, je regrette tout. TOUT.

Pourquoi ? Pourquoi est ce que je n'ai même pas réfléchi ?

Ce n'était pas de sa faute, si ... ? Il n'a rien fait d'autre que de naître avec le sexe opposé au mien.

C'est mon frère. J'ai envie de le serrer dans mes bras, sans raison valable, d'être là pour lui, de  ...

 Ouais.

Il a attrapé ma main et me sourit. Le contact de sa main chaude contre la mienne qui est glacée me rassure. Je me contenterai de ça pour le moment … 

Et tandis que l'on sort de l'appartement, Castiel a retrouvé son éternel sourire et rit un peu ; je marche à ses côtés. 

Puis enfin, je m'en rends compte.

Je lui souriais sincèrement.

 

Tout ça paraît si … Inhabituel. Et quelque part, je m'y suis déjà habituée.

 

__________________________

 

PDV Omniscient.

 

Dehors, il ne fait ni chaud ni froid. Une petite brise souffle, et le soleil n'est pas totalement dégagé.

Castiel lève ses yeux sur les feuilles d'un arbre qui commence à se parer de feuilles rousses ; après tout, il ne fait pas si moche pour une après midi d'un automne à Starlight Shores.

 

A ses côtés, Rosalya, toujours habillée de sa robe n'a fait qu'enfiler un petit gilet à manches longues qui renforce encore plus son allure de poupée.

 

PDV Castiel.

 

Je me demande ce que les gens pensent en nous voyant.

Je soupire avec un sourire. De toutes façons, j'ai fini par m'y habituer : les Emeraude ne sont jamais discrets de toutes façons.

 Alors … Tu veux en parler ?

Rosalya me regarde sérieusement tandis que l'on continue à marcher côte à côte. Chez elle, la première chose que l'on remarque, ce sont ses yeux ; elle les rehausse de façon à ce qu'ils soient encore plus froids que ce qu'ils devraient.

Mais après avoir vu son sourire, je n'arrive plus à avoir d'elle l'image de la fille sans émotions que je croyais connaître.

 … ok.

J’acquiesce.

 

 

PDV Omniscient.

 

Et il parle.

Il parle pendant longtemps, très longtemps – mais pas trop.

 

Rosalya l'écoute en silence, demandant un détail de temps en temps pour mieux se situer, car elle veut vivre ce que Castiel a vécu, le comprendre. Il continue de lui faire un portrait de tout ce qui s'est passé, se libérant, acceptant enfin de partager ce fardeau avec quelqu'un d'autre : quelqu'un en qui il sait qu'il peut faire confiance.

 

Et elle regrette.

Regrette tellement.

 

Leurs situations sont similaires quelque part. Et s'ils avaient là été l'un pour l'autre, au lieu d'avoir gâché tellement de temps ?

Seuls. Terriblement seuls.

 

Et ils suffisaient de tourner la tête, ou de faire quelques pas pour trouver quelqu'un à qui se confier, quelqu'un qui comprendrait.

 

Il finit par achever son récit, laissant planer un petit silence tandis qu'ils entrent dans le centre ville. Rosalya serre la sangle de sa sacoche et hôche la tête.

 Elle était jalouse.

Castiel relève la tête.

 Jalouse ? Vanessa ? De qui ?

 De Luz et toi évidemment.

 Luz …

Elle se mordille la lèvre et parle tout bas à présent.

- Vanessa … Tu t'es jamais rendu compte qu'elle …

- Qu'elle ?

 

Ca y est. L'heure est venue de pardonner. De tout lui dire.

 

 Qu'elle t'aimait. Qu'elle t'aimait depuis toutes ces années Castiel. Depuis que tu l'as rencontrée.

 Mais … articule Castiel avec vivacité (!!!).

 Et …

Elle rougit soudain, surprenant Castiel encore entrain de se faire à ce que celle qu'il considérait comme une sœur ne le considèrait pas comme tel.

 

 … moi aussi.

Il sursaute, trébuche fait quelques pas de côté et va s'étaler sur la route quand Rosalya l'attrape par la main, en riant un peu.

- QUOI ?

- Hmm ? Ca te paraît si bizarre que ça ?

- Mais on est frère et s –

 

Rosalya ouvre de grands yeux et lâche sa main le laissant s'étaler par terre.

 Ughhh, jamais de la vie ! Oh mon dieu.

— … ?

 Je … rmmvanessa.

 Quoi ?

 J'AIME VANESSA AUSSI BORDEL !

 

Elle l'a hurlé, et Castiel se dit que finalement, le sol est vraiment confortable, surtout parce qu'on peut pas tomber plus bas.

Elle se reprend et rougit.

- Bon, se relève le rouquin. Je crois que c'est ton tour, Rosalya. Je vais te demander quelque chose que j'aurais du faire depuis il y a des années. Raconte moi tout.

 Et elle sourit, à son tour de l'aider à porter le poids qui repose sur ses frêles épaules depuis si longtemps.

 

 

La pâle jeune fille qui ne souriait jamais.

Le garçon qui savait si bien mentir qu'il avait fini par croire à ses propres mensonges.

 

Et soudain, les deux enfants piégés dans les ténèbres, qui se croyaient seuls, seuls, si seuls se rendent compte d'une présence ; quelqu'un est dos à dos avec lui, l'empêchant de le voir – avant ce jour.

 

Tous les deux. En train d'attendre une lumière.

 

Ils se retournent, enfin, et se découvrent. Ils sont semblables.

 

Ils se comprennent.

 

Ils s'aident.

 

Et ensemble, ils s'en sortiront. Ensemble.

 

Ils ne sont plus seuls, ne l'ont jamais vraiment été.

 

Que la lumière aille se faire foutre.

 

______________________________

 

tumblr_n1o7hj16VF1totr1go1_500

 

 

Merci de m'avoir lu encore une fois !

Une petite pause avant la deuxième partie de la sortie d'Iris et Max. Rosalya et Castiel ont tous les deux mûri. Parce que mine de rien, ils commencent à quitter leur adolescence !

Je me suis éclatée à écrire cette Maj, n'hésitez pas à donner vos avis, ça me fait plaisir comme d'habitude (:

Décidément, les MAJ sans images ça me ... ugh x)

 

Bon. Je crois que je vais me décider à poster x) 

...

JE VOUS AIME LES GENS 

 

Any /o/