Screenshot-632

PDV Vanessa.

Cette chaise est une torture. Je souffre. Sauvez moi.

 — Bon, c'est pas que je m'ennuie mais t'as bientôt fini ? 

— Hmm ?

— Arrête de te balancer, tu sais que je déteste ce bruit, grimaca mon ami.

Haha, ca me donnerait presque envie de continuer, histoire de lui transmettre ma douleur. Hum. Il y a des fois où je me fais peur moi même. 

— Dis ... ?

Il lève sa tête vers moi, se désintéressant de son cahier où des notes sont griffonées à la hâte. 

— Qui c'est pour toi, Luz ? J'ai entendu des rumeurs, et je veux savoir si je dois les démentir, je tentai de faire comme si je n'étais pas légrement jalouse. Je savais très bien que j'étais grillée à plusieurs kilomètres, vu que Castiel et moi avons le même genre de pensées mais il fallait que j'en sois sûre.

Screenshot-633

 

—  Luz ?

— Oui, Besson. Y en a pas 34 non plus, hmm.

Il rit et pose le crayon qu'il a en main avant de s'adosser au mur.

—  Hmm ... Pour être honnête, je sais pas vraiment en fait.

Aie, ils commencent toujours par dire ca, et ca finit en couple. Une vague de pensées négatives prend le dessus sur la douleur que la chaise m'inflige.

— C'est comme une petite soeur qu'on aurait envie de protéger ...

Ah ? Lueur d'espoir ?

— Et des fois c'est plus que ca. Je suis totalement paumé, conclut il.

Je soupire. Il n'y a plus rien à sauver, hmm ...?

— Je vois le genre.

Screenshot-634

 

PDV Iris.

Hmm, celle là pourrait être pas mal. Je me demande s'il acceptera de chanter, sa voix conviendrait bien ... Quoi ? Non, vous ne verrez pas mon carnet, sous aucun prétexte. Faut pas rêver non plus. 

A coté, j'entends des rires, et quitte à faire ma rabat joie, je prends le balai rangé dans mon placard pour frapper deux trois coups. La concentration, c'est trop compliqué pour eux ?

— NOUS AUSSI ON T'AIME, IRIS !

Je vais la tuer cette fille, c'est pas difficile. Il me reste juste à faire le choix des armes.

Interrompant mes idées meurtrières, j'attache mes cheveux pour éviter qu'ils ne me rentrent dans les yeux et sort mon vieux blackberry pour envoyer un SMS à Rosalya. Oui, j'habite à deux pas de chez elle, mais on a tous le droit à notre espace privé sans que quelqu'un vienne nous voir toutes les deux minutes pour nous faire remarquer à quel point il fait beau aujourd'hui, non ?

Screenshot-635

 

Alors que j'avais le téléphone dans la main, Radioactive retentit. Un numéro inconnu s'affiche à l'écran, et je décroche.

... ... ...

 

PDV Omniscient.

La  jeune fille raccrocha, avant de partir en courant dans l'appartement voisin, manquant de trébucher.

 

Screenshot-647

 

.....................................

 

—  Elle a répondu ?

— Oui.

On entend un soupir.

— J'espère qu'ils viendront. Je ne pourrais plus attendre longtemps.

.....................................

Screenshot-637

 PDV Rosalya.

Je suis d'une humeur massacrante.

Entre Iris qui s'est trompée en faisant la lessive et qui a fait déteindre mes habits sur le T Shirt fétiche de Castiel et le bruit que lui et elle font à côté,  je crois que je suis à deux doigts de commettre un meurtre. D'ailleurs, c'est etrange qu'Iris n'ait pas réagi.

Le bruit de trois violents coups de balais qu'on frappe sur le mur de briques retentit sans que je ne m'étonne.

— NOUS AUSSI, ON T'AIME IRIS !

Mais attendez, même sa voix me fait réagir ... Il faut que je me calme, ce n'est pas la faute de Castiel, je ne suis pas ... je suis parfaitement normale. Je tente de me replonger dans mon livre, les joues rouges et ayant honte de moi.

Screenshot-638

 

PDV Castiel.

Iris ouvre la porte en un coup de pied et nous fait sursauter alors que l'on discutait.

— Bouge, Castiel. Dans la voiture, c'est urgent.

Vanessa me regarde d'un air étonné,  je suis aussi surpris qu'elle. D'habitude, Iris évite d'entrer dans mon appartement, un problème d'ondes obscures et de foutoir jamais rangé qu'elle me disait.

Cependant, je me lève tout de même et la suit à l'extérieur sans dire un mot, tandis que Vanessa nous suit tout naturellement.

—  Nan, pas toi, c'est ... privé, lâcha Iris avant de dégainer ses clés en consultant une adresse sur BlackBerry.

Vanessa ne réagit pas, et se contente de me lancer un regard rempli de questions.

Le bruit d'une porte qui claque retentit et Rosalya sort, habillée d'une ... robe ? Blanche ? Ah ... Oui, l'histoire de la lessive. Ca change, mais je trouve que ca lui va plutot bien en fait.

 

 

 

 

PDV Vanessa.

Rosalya, une petite veste noire à la main dévale ses escaliers et passe devant moi pour entrer dans la voiture sans dire un mot. Que se passe t il ? Ma curiosité me perdra, mais ca m'avait l'air plutot important ...

Castiel me fait un signe désolé de la main et s'engouffre également dans la voiture, qui finit par s'éloigner jusqu'à ce que je ne la voie plus.

 

 

Screenshot-641

 

Une sonnerie retentit alors depuis l'appartement de mon ami, dont la porte est encore grand ouverte. Je suppose que je vais devoir rester ici, vu qu'il est parti sans fermer et sans me donner les clés cet abruti. 

J'entre alors en fermant la porte derrière moi et attrape son IPhone.

Le numéro et la photo de quelqu'un s'affichent sur l'écran.

Luz.

Un sourire narquois étire mes lèvres.

Screenshot-643

 

PDV du Parebrise.

Le silence règne dans la voiture, interrompu de temps en temps par Iris qui tapote son volant, l'air frustrée. Rosalya, derrière regarde obstinément le paysage qui défile sans prêter une quelconque attention aux passagers de la voiture, du moins en apparence.

Castiel, quand à lui, reste impassible et ne fait qu'attendre.

En réalité, tous se demandent la raison de ce départ précipité en dehors d'Iris.

Screenshot-644

Elle se gare, ils descendent.

L'hopital ? Que se passe t il ? Rosalya s'inquiète, et Castiel aussi. Iris, quand à elle entre sans sourciller, et sans informer son frère et sa soeur de quoi que ce soir d'autre.

Le soleil se couche, il commence à faire tard.

 

PDV Iris.

A l'intérieur, le bruit étouffé des machines et les chuchotements des personnes présentes règnent. Je déteste ca parce que je sais très bien qu'ils sont tous déja en train de parler de nous.

En même temps, je ne peux pas dire que nous sommes au top de la discrétion vu les cheveux de Castiel, la robe imaculée de Rosalya et ma démarche précipitée. Je m'en fiche. C'est leurs avis après tout.

 Je me renseigne : Emeraude, chambre 205. Sans attendre, mon frère et ma soeur à ma suite, je me précipite vers la direction indiquée.

Nous y voilà ...

...

Une grande bouffée d'air. Je vais y arriver. Regard froid. Visage impassible.

— Bougez pas, je reviens vous chercher.

Rosalya aquiesce, Castiel fait de même. Ils s'installent sur un des bancs du couloir et j'entre.

Screenshot-648

Les néons m'aveuglent un petit moment, puis je m'y habitue.

Assis sur une chaise, mon oncle Justin regarde la personne installée sur le lit, tandis que ma tante Séléna fait de même, debout. Ils se tournent vers moi, dégageant ma vue. La personne assise sur le lit ...

Je la hais.

Je la hais.

... Pourquoi ai je tellement envie de pleurer ?

Je sais que je tiendrais pas plus longtemps, alors je sors de la salle sans dire un mot.

Screenshot-651

 

Dehors, Castiel et Rosalya me regardent passer, bouche bée. Je les dépasse et me jette dans les toilettes pour m'isoler, m'adossant contre un des murs.

Cette personne.

C'est ma mère.

Celle qui nous a abandonnés. Celle qui a multiplié la douleur de la mort de mon père en faisant comme si nous n'existions plus.

Je la hais. 

Mais alors, pourquoi est ce que je verse des larmes ? Je ne comprends plus. 

 

... Perdue.

............


Screenshot-650

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

Dans la salle, la  jeune femme brune s'est levée du lit,  titubant légèrement sur ses jambes. Elle est vite aidée par la blonde.

— Iris ... Castiel, Rosalya ... Je suis tellement désolée.

 

En retrait, les deux jumeaux, brun et blonde se regardent en soupirant.

— Qu'as tu fait, Any ... ?

 

 

.....................................................

 

 

Screenshot-588

VOILA LES CHOU FLEURS, J'AI ENFIN FINI o/ *okjesors*

 

Alors, alors, alors, ca vous plu :D ?

Ca fait comme un choc de revoir la génération 3 au complet, non ? Rah lala, mes petits chouchouws. Vous remarquerez que les photos sont de moi (HALLELUJAH), j'ai finalement récupéré mon jeu, je suis surexcitee x)

Vous excuserez le titre WTF, je suis pressee par Neikka   le temps là :P

Rosalya en robe blanche et Iris en mode uniforme... Oui, moi aussi ca m'a fait bizarre, mais triage de dls oblige, j'ai perdu les tenues de nos triplés, haha. *mode wombat activated*

(merci encore de m'avoir permis de modifier Elena/Vanessa, Neikkchouw  ♥)

Je crois que c'est tout ... Si vous repérez une faute ou une répétition, prévenez moi, n'hésitez pas petits scarabées (/*^*)/

C'était Any, pour vous servir o/